Sélectionner une page

Les détecteurs de fumée, également appelés Détecteurs avertisseurs de Fumée Autonomes (Daaf), sont des équipements indispensables pour lutter contre les incendies domestiques. Le dispositif préventif réagit à la présence de particules de fumée ou de vapeur dans l’air et émet un signal sonore permettant aux riverains de se mettre à l’abri et d’appeler les pompiers. Mais est-ce obligatoire ? Qui doit l’installer dans un logement, le propriétaire ou le locataire ? Où dois-je placer mon détecteur de fumée ? On vous dit tout ici.

Les détecteurs de fumée sont-ils obligatoires ?

Depuis la loi du 9 mars 2010, les détecteurs de fumée sont des alarmes incendie obligatoire dans toutes les habitations. Il a été proposé d’équiper les foyers d’appareils vieux de 5 ans depuis le 5 mars 2015.

Selon le gouvernement, le dispositif sauve au moins 200 vies par an, de quoi justifier son obligation. Son but est de vous permettre d’évacuer rapidement votre logement pour échapper aux flammes si celui-ci prend feu. Mais surtout, les détecteurs de fumée préviennent la suffocation liée à la fumée, principale cause de décès en cas d’incendie, surtout la nuit. Le déclenchement d’un signal d’alarme sévère (au moins 85 DBA) est destiné à avertir les occupants et à réveiller les personnes endormies.

Qui devrait installer des détecteurs de fumée ?

Les détecteurs de fumée peuvent être installés par des particuliers, c’est-à-dire les occupants du logement. En fait, il n’y a aucune obligation de passer par le service de l’installateur. De plus, il n’y a pas d’installateurs autorisés ou approuvés par l’État.

Avant la loi Alur de 2014, l’achat et l’installation de détecteurs de fumée devaient être effectués par les occupants du logement, qu’ils soient propriétaires, occupants libres ou locataires. En revanche, dans le cas de locations meublées, locations saisonnières, hôtels et logements de fonction, l’installation n’est pas à la charge du propriétaire.

En vertu de la loi Alur, le propriétaire est responsable du paiement et de l’installation de détecteurs de fumée dans son loyer. Il doit également s’assurer de son bon fonctionnement dans chaque état des lieux à l’entrée du locataire. Pendant la période de location, le locataire est responsable de vérifier l’état de fonctionnement du détecteur de fumée, de tester, de remplacer la pile, etc. Dans le cas d’une location saisonnière ou meublée, l’entretien du matériel reste à la charge du propriétaire bailleur.

Il appartient au résident de déclarer à la compagnie d’assurance l’existence d’un Daaf conforme. En principe, votre compagnie d’assurance ne peut pas refuser de payer des dommages même sans détecteur de fumée, à condition que vous ayez souscrit une garantie incendie et explosion.

Où placer les détecteurs de fumée ?

Le rôle des détecteurs de fumée est de détecter les incendies le plus tôt possible. Dès lors, il vaut la peine d’étudier la configuration de votre maison, notamment votre style de vie, pour savoir où la placer. Il vaut mieux installer le Daaf :

  • Dans ou à proximité de la chambre (dans les couloirs ou plateformes desservant les chambres)
  • Tenir à l’écart des cuisines (à cause des fumées de cuisson et de la vapeur), des salles de bain (à cause de l’humidité) et des garages (à cause des gaz d’échappement)

Les détecteurs de fumée doivent être solidement fixés :

 

  • Au plafond (sinon, en partie haute du mur),
  • à au moins 30 cm des bords et à au moins 1 mètre des portes,
  • tenir à l’écart des lumières.
mentionslegales ph